Lundi 6 mai, les élèves de CE2 et CM1 sont allés au château de Tiffauges pour mieux découvrir la vie au Moyen-Âge. Ils ont pu apprendre des choses sur comment se pratiquait la guerre au Moyen-Âge : armes, armures, machines de guerre. Ils ont aussi découvert les différentes étapes de la construction du château de Tiffauges et le personnage emblématique qui y a vécu : Gilles de Rais, connu également sous le nom de Barbe-Bleue.
En arrivant chacun a pu s’initier au tir à l’arbalète. Certains se sont même pris pour Guillaume Tell et ont réussi à casser le carreau d’un tireur précédent (n’est-ce pas Joan !).

Puis à la tour du Vidame, nous avons découvert les armes et armures du Moyen-Âge. Louann a manié l’épée avec quelques difficultés mais elle pesait quand même 4 kilos. Jade, elle, a revêtu un camail : cotte de mailles qui recouvre seulement la tête et le haut du corps. Là aussi, ce n’est pas très léger. Après nous avons découvert les armures en métal comme la salade (c’est un autre nom du casque) à mésaille (le rabat devant le casque). Enzo semble prêt à pour s’engager dans les pompiers… Cathy a eu le privilège de revêtir le gambison puis une armure d’un certain poids. Pour retourner dans la cour du château, nous sommes passés par un escalier et une porte très basse ainsi construite pour pouvoir assommer ceux qui auraient réussi à pénétrer dans le château. Attention à vos têtes !

Ensuite, nous avons découvert l’utilisation du chevalet avec sa flèche, son contrepoids et sa fronde. Lola et Esteban nous ont fait une démonstration fort réussie. Le trébuchet peut lancer des boulets de 80 à 140 kg jusqu’à 200 mètres et est très précis mais sa cadence de tir est très lente contrairement au couillard, autre machine de guerre, qui peut tirer 12 coups à l’heure…
La fin de la matinée s’est terminée par le spectacle « L’art de la guerre au Moyen-Âge ». Nous y avons vu les différentes armes comme l’arbalète des français ou l’arc (long bow) des archers gallois, redoutable car à Crécy en 1346, ce sont 6 000 archers gallois qui ont envoyé 30 flèches à la minute sur l’armée française. Faites le calcul et imaginez l’état de l’armée française ensuite. Nous avons pu voir Gilles de Rais et Guy de Laval s’entraîner à la quintaine et dans des exercices de précision avec lance et épée puis lors d’un véritable tournoi. L’affrontement à cheval était violent car les lances cassaient suite au choc contre le bouclier. Chevalier était un bien dangereux « métier » ! Le spectacle s’est terminé par une démonstration de tirs des machines de guerre : mangonneau, couillard, trébuchet.

Après le pique-nique, nous avons fait le tour du château et vu la digue médiévale, beaucoup plus haute que celle qui a été reconstruite il y a une trentaine d’années pour créer le plan d’eau actuel sur la Crûme. Nous avons pu aussi admirer toute l’enceinte du château de l’extérieur et plus particulièrement la tour du Vidame où nous avions assisté au spectacle « Armes et armures » dans la matinée. Nous avons vu ensuite la Sèvre Nantaise avant de revenir au château.

De retour au château, nous avons écouté un guide nous raconter l’histoire de Gilles de Rais qui a été exécuté à 36 ans car il a été reconnu coupable du meurtre d’environ 200 enfants ! Avant cela, il avait été compagnon de Jeanne d’Arc et nommé maréchal de France par le roi pour ses mérites lors de la guerre de 100 ans. Mais il a gaspillé son immense fortune par la suite et a sombré dans les pires expériences.
Nous avons pu peu après découvrir différentes parties du château : la tour du Vidame avec ses mâchicoulis, le chemin de ronde et la tour ronde, le donjon et l’emplacement du pont-levis, les ruines de la chapelle Saint-Vincent et la crypte.
Pour finir la journée, nous avons d’abord vu le film « la mémoire des pierres » retraçant les différentes étapes de la construction du château au fil des âges puis un film présentant quelque peu le personnage de Gilles de Rais et les transformations qu’il a apportées au château.
Cette journée a été très appréciée par l’ensemble des élèves.